UNITAID

Mercredi dernier, le 28 mai, j’ai été élue présidente du Conseil d’Administration d’Unitaid, à Genève. J’assumerai cette fonction à l’issue du prochain Conseil, qui se tiendra à Séoul les 19 et 20 juin. Je suis heureuse et fière de cette belle responsabilité qui me permettra de porter des projets et des valeurs auxquelles je suis attachée : l’accès à la santé de tous partout dans le monde, grâce à l’innovation.

Unitaid, c’est l’agence de l’innovation en santé dans la galaxie des organisations internationales onusiennes qui s’occupent de santé globale, concrètement de l’accès à la santé dans les pays à faible revenu. Elle n’intervient pas directement auprès des populations : elle propose des procédures, des techniques ou des organisations innovantes aux organisations internationales et non gouvernementales qui interviennent sur le terrain, par exemple le Fonds Mondial, l’OMS, Médecins Sans Frontières. Sans Unitaid, l’action opérationnelle de ces acteurs de terrain serait plus longue, plus coûteuse, moins efficace. Unitaid est la facilitatrice e projets partagés. Pour Unitaid, l’innovation est ce qui permet de déployer à grande échelle des projets d’accès à la santé là où celui-ci est insuffisant.

Au départ, il s’agissait de combattre les trois grandes épidémies mondiales que sont le VIH-SIDA, la tuberculose et le paludisme en faisant baisser drastiquement le prix des traitements à destination des pays pauvres. Dans ce domaine, des progrès considérables ont été accomplis et le modèle d’Unitaid a fait ses preuves. C’est intéressant à analyser à un moment où le défi du prix des médicaments innovants  concerne désormais les pays riches eux-mêmes.

Progressivement, le champ d’intervention d’Unitaid s’est élargi, à d’autres maladies, l’hépatite C par exemple ou le cancer du col de l’utérus, ou à d’autres innovations, par exemple des techniques nouvelles permettant que les traitements soient mieux suivis : l’innovation des injections de longue durée (long acting injection) est un pas important, puisqu’elles permettent de remplacer des mois de traitement (contre le sida par exemple) par une seule injection. 

C’est ce travail qu’il faut aujourd’hui poursuivre, sans abandonner la priorité que constitue la lutte contre les trois pandémies mondiales. L’amélioration des organisations de santé, les nouvelles technologie ou une meilleure prise en compte des demandes de la société civile, peuvent permettre un meilleur accès à la santé des populations les plus éloignées des soins ou les plus vulnérables.

Unitaid, c’est l’innovation au service d’un projet éminemment politique : réduire les inégalités de santé, construire des sociétés plus justes et plus inclusives, faire reculer les discriminations. 

Ce combat, a bien des égards, a été le mien comme ministre de la santé pendant 5 ans, de 2012 à 2017, même si notre pays offre parmi les meilleures prises en charge au monde. Garantir cette excellence à tous, combattre les obstacles financiers qui empêchent encore certains de se soigner, améliorer la santé des plus vulnérables, renforcer la démocratie sanitaire et mieux respecter la voix des patients ont été au cœur de mes priorités. 

C’est pourquoi je suis heureuse de cette mission, qui me permettra de porter des valeurs et des projets auxquels je suis attachée.

Marisol TOURAINE

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *