L’attractivité de l’exercice des praticiens hospitaliers est un enjeu majeur pour l’avenir de l’hôpital

Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé,est particulièrement attentive à préserver l’attractivité des carrières médicales hospitalières de l’hôpital public. Valoriser le rôle des praticiens hospitaliers, c’est maintenir l’accessibilité de tous les Français aux meilleurs soins et c’est aussi mieux articuler l’évolution de leur prise en charge : assurer la permanence des soins, prévenir et prendre en charge les maladies chroniques, accompagner le vieillissement de la population…

Marisol Touraine tient à rappeler que ces thématiques entrent pleinement dans la mission confiée à Edouard Couty, dans le cadre du pacte de confiance pour l’hôpital public lancé en septembre dernier. Celle-ci, chargée de mener une large concertation au sein du monde hospitalier, rendra ses conclusions en fin d’année, qui formeront la base de travail et de négociation avec les organisations syndicales représentatives des praticiens hospitaliers.
D’ores et déjà, une évolution des attributions de la Commission médicale d’établissement est envisagée, afin de rééquilibrer la gouvernance de l’hôpital en faveur de la communauté médicale.

De plus, la ministre a souhaité que soit engagé l’ensemble des orientations figurant dans l’accord-cadre relatif à l’exercice médical à l’hôpital public, qui a recueilli en 2012 l’accord de toutes les organisations représentatives des praticiens hospitaliers.

Ces textes réglementaires qui seront publiés d’ici la fin de l’année portent particulièrement sur :
-l’assiette de cotisation retraite des praticiens hospitaliers à temps partiel et des praticiens attachés
-l’attribution de la prime d’engagement de service public exclusif à ces mêmes praticiens
-l’amélioration du régime retraite de la part hospitalière des personnels hospitalo-universitaires titulaires.

La ministre s’engage également sur le projet de décret relatif au CET des personnels médicaux hospitaliers publics.

Enfin, Marisol Touraine demeure à l’écoute des difficultés quotidiennes rencontrées par les praticiens de l’hôpital. Elles ne doivent pas devenir des obstacles pour attirer les jeunes praticiens et fidéliser ceux qui sont déjà engagés dans le service public hospitalier. Le poids de la charge administrative et le risque de tensions psycho sociales alimentent un malaise et une fragilité qui nécessitent une réponse adéquate, que la ministre a souhaité rapide.

Par tous ces engagements, et au lendemain d’une journée d’action à laquelle certaines organisations avaient appelé, Marisol Touraine réaffirme toute la confiance et l’ambition qu’elle porte pour l’hôpital public, épine dorsale du système de santé français et de son évolution.