Marisol TOURAINE met en œuvre de nouvelles mesures pour les patients atteints de la maladie d’Alzheimer

0
402

Marisol TOURAINE, Prêtre du Social ainsi que du Bien-être, a reçu aujourd’hui le dossier « Quel parcours pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ? „.

L’enseignant Michel CLANET, Président du Comité de Suivi de la Stratégie Maladies Neuro-dégénératives 2014-2019, formule des recommandations visant à dynamiser la prise en charge mais aussi l’accompagnement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ainsi que sur la base d’un non-médicament, à l’échelle mondiale également. comme stratégie multiprofessionnelle.

Les actions entreprises aujourd’hui par le prédicateur sont informées par ce rapport.

La Haute Autorité de Santé (HAS) a statué en octobre 2016 que l’intérêt réel des médicaments indiqués dans le traitement symptomatique de la maladie d’Alzheimer était recherché. Marisol TOURAINE a ensuite procédé à ne pas rembourser ces médicaments tant qu’il n’y aurait pas de parcours de soins garantissant une prise en charge idéale des personnes atteintes d’Alzheimer.

Le remboursement peut certainement entraîner une perte de chance pour les personnes.

Le Prédicateur s’est donc adressé au Professeur Michel CLANET pour lui recommander un protocole opérationnel qui permettra d’améliorer la reconnaissance, le diagnostic et la prise en charge des personnes Alzheimer en évitant les circonstances d’errance.

Les recommandations contenues dans ce dossier abordent le domaine des médicaments, des médecines alternatives, de l’assistance médico-sociale et de la place des aidants. Les mesures prises aujourd’hui par le Ministre seront certainement réalisées en 2017 :

A partir du 1er novembre 2017, les bilans médicamenteux de base visant à informer les patients mais aussi à définir une thérapeutique d’une maladie neurodégénérative seront portés à 60 euros.

  • A la même date, les médecins généralistes pourront effectuer jusqu’à 3 „longs parcours” annuels au domicile des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer pour un coût de 70 euros.
  • La durée de l’évaluation peut donc être adaptée aux besoins de la personne (évolution de sa maladie ou de pathologies connexes, existence ou absence d’un aidant pour l’accompagner, etc.).
  • Ces démarches visent à mieux reconnaître le domaine des médecins généralistes dans l’évitement de la maladie d’Alzheimer, l’accompagnement et les parcours de soins des personnes malades ;

Un programme de formation dédié aux maladies neurodégénératives sera dispensé aux experts de santé dans le cadre de la formation continue spécialisée (DPC). Ce programme sera certainement préparé en coopération avec le Collège de Médecine Générale de France (CMGF) ;.

Finalement, 20 systèmes cognitivo-comportementaux supplémentaires seront ouverts à l’échelle nationale, soit 50% en 2017.

Ce rapport a été rédigé en fonction des activités du dessein Maladies neuro-dégénératives 2014-2019, qui comprend non seulement des étapes sur la maladie d’Alzheimer, mais également sur la maladie de Parkinson et la sclérose en plaques. Les références publiées par Teacher CLANET sont destinées à être intégrées à la conduite de ce plan.

  • Pour le prédicateur, ce n’est qu’après l’application de ces procédures que peut se poser la préoccupation de préserver ou non le remboursement des médicaments actuellement recommandés pour le traitement symptomatique de la condition.
  • « Ces actions inédites, concrètes et solides témoignent de notre volonté de bien mieux accompagner les patients et leurs proches. Il est essentiel d’apaiser la vie des personnes impactées par la maladie », a déclaré Marisol TOURAINE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici