« Le tabac, notre responsabilité à tous »

0
340

Imaginez qu’une personne jour, en France, une catastrophe déclare 200 cibles. Imaginez l’effervescence, les gros titres, le bruit médiatique, les consentements obligent à „perdre toute la lumière” et l’engagement du gouvernement à „tirer tous les verdicts” de l’examen pour s’assurer que ce malheur n’arrive pas. recréer „jamais”.

Imaginez maintenant la même dramatisation, mais reproduite quotidiennement.

200 morts chaque jour. 73 000 morts par an. Cela semble presque unique, mais c’est extrêmement réel étant donné que c’est précisément ce qui se passe aujourd’hui avec la cigarette. Un fléau qui tue 20 fois plus de Français que les accidents de la route. Un fumeur de cigarette sur deux décède du tabac.

Notre pays compte 13 millions de fumeurs de cigarettes adultes et la situation s’aggrave. Depuis 2005, le nombre de fumeurs s’est accru, principalement chez les femmes, les personnes en situation précaire et aussi les jeunes. Nous violons nos voisins européens.

Pourquoi ce carnage national n’active-t-il pas la prise de conscience collective ? Pourquoi notre culture ne prend-elle pas pleinement la mesure de cet important problème de santé publique ?

  1. Le facteur est basique : on se cache derrière l’affichage du devoir individuel. Le problème du tabac serait certainement l’affaire du fumeur de cigarettes ainsi que de lui seul.
  2. C’est bien pratique, après tout, de croire que chacun est „totalement libre” de faire ses choix.
  3. Chaque personne doit assumer, seule devant sa conscience, les conséquences de ses actes. C’est la victoire du devoir individuel.

Mais où est l’obligation privée d’un jeune qui se laisse entraîner dans la spirale de la dépendance ? Comment peut-on parler de liberté vis-à-vis d’un produit qui rend ses clients dépendants ? Comment pouvons-nous impliquer des termes avec un jeune de 17 ans sur trois qui fume des cigarettes chaque jour ?

Que peut sérieusement dire que seule la responsabilité privée est engagée alors que ce fléau coûte à notre société 47 milliards d’euros par an, dont 18 milliards pour la seule assurance maladie ?

Je tiens à le dire avec force, la cigarette est une préoccupation sociale.

Tous les Français sont inquiets. Le Royaume-Uni a réussi à diminuer la variété des fumeurs de cigarettes en descendant en dessous de 20% de la population adulte, alors que nous passons à 30%.

Le chef de l’Etat de la République a en effet pris la décision d’agir en toute sécurité sur ce problème. Dans le cadre du plan des cellules cancéreuses, il a exigé le lancement d’un programme national de réduction de la consommation de cigarettes impliquant l’ensemble du gouvernement fédéral. Je l’ai présenté aujourd’hui, en Conseil des ministres.

  1. Notre objectif est ambitieux : nous voulons que les enfants nés aujourd’hui soient la toute première „génération sans tabac”.
  2. Je reconnais que nous pouvons compter sur l’aide des Français pour éviter que le tabac ne tue demain les enfants d’aujourd’hui.
  3. Il n’y a pas de médicament miracle contre la cigarette. Nous avons besoin de changer notre technique et d’adopter une série d’étapes dans une variété d’endroits.

De la protection des enfants à l’aide à l’arrêt du tabac, en passant par la lutte contre la vente illégale de cigarettes sur le web. L’emballage neutre des produits est une procédure parmi d’autres pour lutter avec succès contre la publicité et le marketing du marché des cigarettes qui sapent les avertissements de bien-être.

C’est grâce à un ensemble d’actions travaillées que nous réussirons à réduire le nombre de fumeurs de cigarettes. C’est en adoptant cette technique approfondie que le Royaume-Uni et l’Irlande ont obtenu des résultats.

C’est par un saut collectif que nous avons réussi à obtenir des résultats en matière de sécurité routière. C’est avec le même bond que nous prospérerons, entièrement, dans l’obtention de résultats contre le tabac.

  • Marisol TOURAINE
  • Prêtre des affaires sociales, de la santé et aussi des libertés civiles féminines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici